David Trézeguet encense Zidane

Partagez sur Facebook

Voilà deux ans que le héros de l’Euro 2000 a raccroché les crampons. Aujourd’hui en charge du développement de l’image de la Juventus de Turin, le Français s’est confié au Parisien dans un entretien au cours duquel il revient sur l’état du championnat de France, sur le Paris- Saint-Germain, sur son club formateur Monaco, ainsi que sur les débuts de son compatriote et coéquipier champion du monde 1998, Zinédine Zidane. 

 

--- Publicité ---

L'attaque du PSG

Ibrahimovic

Attaquant toujours, le néo-retraité s’est exprimé sur le début de saison difficile du PSG, qu’il explique notamment par l’absence d’un géant suédois sur le front de l’attaque. « Si Paris a 12 points de moins qu'en 2015 après 19 journées, ça s'explique. Le départ d'Ibra a laissé un grand vide.

"Le PSG est moins fort sans lui. Malgré des joueurs de haut niveau, le collectif se cherche encore. Edinson Cavani est très efficace mais, autour de lui, il n'y a pas grand monde. Il lui arrive de gâcher des occasions, mais ses chiffres parlent pour lui. Il est obsédé par le but, c'est la marque des grands. Il ne renonce jamais. "

Di Maria

Di Maria

Si Paris va si mal, c’est en partie à cause de la sérieuse baisse de forme de son Argentin star, Angel Di Maria. Fantomatique depuis septembre, l’ailier va devoir se bouger en deuxième partie de saison. « Nul ne conteste ses immenses qualités. Il n'a pas pu les égarer comme ça. Ça se passe dans la tête. Quand il perd en début de match un ou deux ballons, il semble ensuite se cacher. Il doit se faire violence. Car l'arrivée de Draxler constitue une menace. »

Eder

EDER

Pour ce buteur en or il y a seize ans, difficile de nier l’importance du but d’Eder pour le Portugal en finale le 10 juillet dernier.

Il a marqué, à jamais, l'histoire du Portugal et d'un tournoi. Il s'est invité dans le cercle restreint des joueurs décisifs. Les Portugais, mais aussi les Français, ne sont pas près d'effacer son nom de leur mémoire. " avoue l’attaquant, qui sait bien de quoi il parle.

Ligue 1

Silva

 

Le déclin parisien profite cette saison au spectacle et au suspens, puisque deux équipes sont devant les hommes de la capitale au terme de la dix-neuvième journée. Nice d’abord, puis Monaco, trônent sur la Ligue 1.

Mais Trézeguet a sa petite idée sur la suite des évènements. " Jardim sait où il va. Sans faire offense à Nice, le titre se jouera entre Monaco et Paris. Quand le PSG se révèle trop dépendant de Cavani, les Monégasques bénéficient d'un formidable éventail offensif. A un moment donné, ça peut peser. "

Zidane

zidane

Le goleador s’est enfin prononcé sur le début de la carrière d’entraineur d’un ancien de l’Équipe de France, celui de Zinédine Zidane au Real Madrid.

Il s'agit d'une belle découverte. Zizou, on ne l'imaginait pas forcément dans ce rôle-là. Et surtout pas aussi vite. Sa force réside dans sa parfaite connaissance du club et sa proximité avec les joueurs. Il a un discours cohérent et obtient l'adhésion de tous. De l'extérieur, ça peut paraître facile de réussir avec autant de stars, mais combien d'entraîneurs réputés se sont cassé les dents, avant lui, au Real. "

Vidéos associées

Articles similaires